Marienfried (1940/1946) : "Je suis la Grande Médiatrice des grâces."

Présentation

Barbara "Bärbel" Reuss (1924-1996) fut l'unique voyante des apparitions mariales de Marienfried . L'histoire commence avec une première courte apparition le 13 mai 1940, lundi de Pentecôte, quand une dame inconnue rejoint la jeune Bärbel qui est en train de chercher son chapelet perdu. La dame lui dicte un "chapelet de l'Immaculée" pour la patrie (selon le livre de Joseph Künzli sur les apparitions(1), Barbara s'était déjà consacrée à Marie selon St Louis-Marie Grignion de Montfort quelques années auparavant). En 1944, le curé Humpf décide de faire un voeu à Marie pour sauver sa paroisse des ravages de la guerre, et de construire une chapelle en reconnaissance dans le cas de la préservation du lieu. C'est deux ans plus tard, le 25 avril 1946, quand Bärbel, le curé Humpf et sa soeur Anna sont à la recherche d'un lieu pour ériger cette chapelle, qu'a lieu la première grande apparition de la Dame qui avait enseigné le chapelet de l'Immaculée à Bärbel (une semaine plus tard, ils choisiront "Marienfried" - la paix de Marie - comme nom de la chapelle). Cette fois elle fait une déclaration qui évoque le ch. 12 de l'Apocalypse, tout en soulignant l'importance de son rôle d'intercession auprès de Dieu :

"Je suis le Signe du Dieu vivant. J'imprime mon signe sur le front de mes enfants. L'Etoile [de l'Abîme, expliquera-t-elle plus tard] poursuivra mon signe. Mais mon signe vaincra l'Etoile. Là où il y a le plus de confiance et où l'on apprend aux gens que je puis tout auprès de Dieu, j'établirai la paix. Puis, quand tous les hommes croiront à ma puissance, il y aura la paix."

Le 25 mai, un ange apparaît à Barbara qui se présente comme l'Ange de la Grande Médiatrice des grâces ("Grosse Gnadenvermittlerin"), l'invitant à aller au lieu choisi pour la construction de la chapelle. Une fois arrivée, la Dame donne un nouveau message :

"Oui, suis la Grande Médiatrice des grâces.[2] [...] Si le Christ est si inconnu, c'est parce que je ne suis pas connue. C'est ainsi que le Père versa sa coupe de colére sur les peuples parce qu'ils ont rejeté son Fils. Le monde a été consacré à mon Cœur Immaculé, mais la consécration est devenue pour beaucoup une terrible responsabilité. Je demande que le monde vive la consécration. Ayez une confiance infinie en mon Cœur Immaculé ! Croyez que je puis tout auprès du Fils ! Mettez à la place de vos cœurs remplis de péchés mon Cœur Immaculé, alors j'attirerai la force de Dieu, et le Christ formera à son tour en vous l'amour du Père dans sa perfectionl. Accomplissez mes demandes afin que le Christ puisse bientôt régner comme Roi de la Paix."[...] "Le monde doit boire le calice de la colére jusqu'à la lie à cause des péchés innombrables qui ont offensé son Cœur. L'étoile des abîmes se dressera plus furieusement que jamais et fera de terribles dévastations parce qu'elle sait que son temps est compté et parce qu'elle voit que beaucoup déjà se sont rangés sous mon signe. Sur ceux-là elle n'a pas de pouvoir, quoiqu'elle tuera le corps de beaucoup. Mais par ce sacrifice fait pour moi, ma puissance grandira pour mener le reste de la troupe à la victoire pour le Christ. Quelques-uns se sont déjà fait marquer de mon sceau et ils seront toujours plus nombreux.[...] Priez le rosaire ! Ne priez pas tant pour des biens matériels ! Il s'agit aujourd'hui de bien plus. N'attendez pas non plus de signes et de miracles ! Je veux opérer dans le secret en tant que Grande Médiatrice des grâces. Si vous accomplissez mes demandes je veux vous ménager la paix du cœur. C'est seulement sur cette paix-là que la paix entre les peuples pourra se constituer. Alors le Christ règnera sur les peuples comme le Roi de la Paix."

Décrivant la mission difficile de Barbara, la Vierge donne un avertissement à l'humanité par rapport à l'action de Satan:

"Le démon obtiendra visiblement tant de puissance que tous ceux qui ne sont pas solidement fondés sur moi se laisseront tromper. Il viendra un temps où tu seras tout-à-fait seule et terriblement calomniée, car le démon s'y entend à aveugler les hommes à tel point que les meilleurs mêmes se laissent tromper. Mais il te faut tout baser sur la confiance. Partout où les hommes n'ont pas confiance en mon Coeur Immaculé, le démon a du pouvoir. Mais là où les hommes mettent à la place de leur coeur pécheur mon Coeur Immaculé, il n'a pas de pouvoir. Néanmoins, il poursuivra mes enfants. Ils seront méprisés, mais le démon ne peut avoir de prise sur eux."

La troisième apparition a lieu le 25 juin 1946 :

"Je suis la Grande Médiatrice des grâces. Le Père veut que le monde reconnaisse ce rôle à sa servante. Les hommes doivent croire qu'étant à jamais l'épouse de l'Esprit Saint, je suis la fidèle Médiatrice de toutes les grâces. Mon signe va apparaître. Dieu le veut ainsi. Seuls mes enfants le reconnaissent parce qu'il leur est montré dans le secret, et pour cela ils rendent gloire à l'Eternel. Je ne puis pas encore faire voir mon pouvoir au monde. Je dois me retirer avec mes enfants. Je veux opérer secrètement des miracles dans les âmes jusqu'à ce que le nombre des victimes soit complet. C'est à vous qu'il est donné d'écourter les jours d'obscurité. Vos prières et vos sacrifices anéantiront l'image de la Bête. Alors je pourrai me révéler au monde entier pour la gloire du Tout Puissant. Choisissez mon signe afin que tous adorent et honorent bientôt le Dieu Un en trois Personnes. [...] Si vous vous consacrez entièrement à cela je m'occuperai de tout le reste. Je veux charger mes enfants de croix, lourdes et profondes comme la mer, parce que je les aime dans mon fils sacrifié. Je vous en conjure, soyez prêts à porter la Croix, pour que bientôt gloire soit rendue au Dieu unique en trois Personnes! J'exige que les hommes remplissent au plus tôt mes souhaits parce que cela est nécessaire pour sa plus grande gloire et pour sa magnificence, maintenant et dans tous les temps. Le Père annonce un malheur effroyable pour ceux qui ne veulent pas se soumettre à Sa volonté."(3)

En 1947 Barbara Reuss reçoit les stigmates qui restent visibles pendant deux ans.(4)

Position de l'Eglise :

Quoique les messages de Marienfried aient été publiés avec l'Imprimatur, les apparitions elles-mêmes ne sont pas approuvées (l'enquête établie par le diocèse d'Augsbourg se solde par un non constat de supernaturalitate, comme avec Garabandal ou Medjugorje). Il n'y a cependant aucune condamnation de la part de l'Eglise, et le culte est autorisé en ce "lieu de prière" (Gebetsstätte), tout comme les pèlerinages. 

Il est particulièrement intéressant de citer les réactions de deux évêques externes par rapport à Marienfried. En 1975, Mgr Pereira Venancio de Fatima écrit: "Le sanctuaire de Marienfried représente pour moi une synthèse de la dévotion mariale de notre temps. Celui-ci fait partie des plus importants sanctuaires mariaux de l'Église catholique, où la Mère de Dieu est vénérée d'une façon presque multiple."
Le 25 juillet 1976, Mgr Rudolf Graber, Evêque de Ratisbonne (le diocèse avoisinant) dit: "Celui qui étudie attentivement le message de Marienfried, découvre l'interprétation de l'Apocalypse, chapitre 12, où le "grand Dragon rouge" poursuit la Dame vêtue de soleil, cherchant à anéantir son Fils".

1. Joseph Künzli, Les apparitions de Marienfried (Hauteville, CH : Parvis, 1974).

2. Il est intéressant de noter que le terme "Médiatrice des grâces" figure dans d'autres apparitions de la même époque à Lipa aux Philippines (1948 - approuvées par l'Archévêque Ramon Arguelles en 2015, mais approbation révoquée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi) et Amsterdam (1951, approuvées par Mgr Jozef Punt en 2002).

3. La Vierge donne également une longue prière de louange à La Trinité, sténographiée par le curé Humpf.

4. René Laurentin, Patrick Sbalchiero (dir.), Dictionnaire des Apparitions de la Vierge Marie (Paris : Fayard, 2007), p. 608.