Fatima (1917) : "un temps de paix"

Les faits 

Fatima (Portugal) est le lieu d’apparitions de la Vierge Marie en 1917. Trois petits bergers, Lucie, Francisco et Jacinta, voient et entendent des messages, dont plusieurs sont prophétiques.

Les messages : 

Le 13 juillet, Marie s’adresse à eux en ces termes :

  • - « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Coeur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on écoute mes demandes, la Russie se convertira. »
  • Le 19 août suivant :
  • - « J’en guérirai quelques-uns dans l’année. »
  • Le 19 septembre :
  • - « La guerre va finir. Le dernier jour viendra saint Joseph avec l’Enfant Jésus pour donner la paix au monde, et Notre Seigneur donnera sa bénédiction au peuple […]. En octobre, je ferai le miracle prévu pour que tout le monde croie. »
  • Jacintha et Francisco, béatifiés aujourd’hui, meurent de l’épidémie de grippe espagnole (1919). Lucie, devenue carmélite, continue de recevoir des messages du Christ et de la Vierge. Le 13 juin 1929, la Vierge lui demande de faire savoir au pape que Dieu attend la consécration de la Russie à son Coeur immaculé puis Jésus lui dit en locution intérieure :
  • - « Comme le roi de France, ils s’en repentiront, et ils le feront, mais ce sera bien tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Le Saint-Père aura beaucoup à souffrir. » (Relation de mai 1936 par Lucie à son confesseur, le Père Gonçalves).
  • Le 18 mai 1936, elle entend ces paroles de Jésus :
  • - « Le Coeur immaculé de Marie sauvera la Russie. »
  • Dans son Mémoire daté de 1941, Lucie dévoile ces paroles de Marie :
  • - « Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix […]. Dieu va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père. »
  • Le 4 mai 1943, Lucie recueille ce message :
  • - « Le Bon Dieu promet la fin prochaine de la guerre […] la conversion de la Russie est pour plus tard. »
  • C’est le 13 juillet 1917 que le Ciel communique aux pastoureaux le fameux « secret » en trois parties. La troisième partie - souvent désigné sous le nom de « troisième secret de Fatima » - sera divulgué au monde le 13 mai 2000, lors du pèlerinage de saint Jean-Paul II à Fatima. Le texte en est publié le 26 juin 2000 avec les commentaires du cardinal Ratzinger, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, avec l’aide de son secrétaire, Mgr Bertone. D’aucuns ont évoqué une prophétie « littérale », en rapprochant l’image de l’assassinat par arme à feu d’un évêque vêtu de blanc avec l’attentat dont a été victime saint Jean-Paul II en 1981. Le cardinal Ratzinger explique qu’en fait ce troisième secret est d’abord une vision prophétique montrant le martyr des chrétiens du XXe siècle, sur un mode symbolique et métaphorique.  

Position de l’Église :

En 1921, Mgr da Silva, évêque de Leiria, confie Lucie aux religieuses de Sainte-Dorothée à Vilar, près de Porto. L’année suivante, ce prélat débute le procès canonique qui aboutit à la proclamation de l’origine surnaturelle des apparitions le 13 octobre 1930.

Pour en savoir plus : 

fatima.com