L'épidémie mondiale du Covid-19 et ses suites prophétisées par plusieurs voix : iv) le Père Michel Rodrigue

Le Père Michel Rodrigue, prêtre sulpicien au Québec, fondateur de la Fraternité Apostolique St Benoit-Joseph Labre et recteur du Studium St Joseph, est une autre voix prophétique qui a prédit des événements majeurs en 2020. Les locutions qu'il dit avoir reçues entre 2017 et 2020 ne sont pas très nombreuses, mais les retraites qu'il a animées en anglais autour de ses révélations eschatologiques (qui correspondent à maints égards à celles transmises par Gisella Cardia et Luz de Maria) ont fait couler beaucoup d'encre virtuel grâce à leur diffusion internationale sur internet.

Il faut reconnaître qu'en essayant de faire une évaluation objective des communications du Père Michel Rodrigue, on se heurte à plusieurs difficultés. Initialement soutenu lors de la fondation de la Fraternité Apostolique par son évêque, Mgr Gilles Lemay, ce dernier vient d'exprimer publiquement son désaccord avec l'ensemble de ses prophéties et enseignements. [1] Deux théologiens nord-américains assez connus (Mark Miravalle et le P. Joseph Iannuzzi) l'ont aussi critiqué pour ce qu'ils voient comme des exagérations anxiogènes et récits sensationnels et non-vérifiés au cours de ses présentations orales. Une autre zone d'ombre est son association publique avec John Leary, un supposé voyant américain dont nul ne conteste la sincérité, mais dont les nombreux messages depuis plus de 20 ans ont été considérés par le diocèse de Rochester comme le résultat d'une confusion entre les fruits naturels de la prière et la réception d'inspirations surnaturelles. Bien que le P. Rodrigue ait affirmé par écrit qu'il souscrit à cette évaluation ecclésiale [2], on ne peut pas totalement exclure la possibilité d'une influence de John Leary sur les révélations du prêtre canadien. Plusieurs sites internet ont présenté les messages des deux ensemble, parfois ajoutant à la confusion en les mêlant avec d'autres sources douteuses (même si ce serait bien évidemment injuste de tenir le P. Rodrigue responsable pour de telles amalgames).

Ceci dit, le Père Michel Rodrigue - dont les locutions sont théologiquement orthodoxes et ne ressemblent en rien aux productions littéraires des amateurs de théories du complot - a incontestablement prédit une crise de grandes proportions en 2020. Crise qui inaugurerait selon lui un "temps troublé" (troubled time) juste avant l'Illumination des Consciences prophétisée par un grand nombre d'autres voyants.

Dans un message reçu le 30 octobre 2018 et attribué à Dieu le Père, on trouve déjà une annonce de l'avènement de "fléaux" permis par le Ciel : 

"[...] L'augmentation des blasphèmes et la persécution de Mon peuple juste M'offensent. Le bras de Ma justice viendra maintenant. On n'entend pas Ma Divine Miséricorde. Je dois maintenant laisser venir beaucoup de fléaux afin de sauver autant de personnes que possible de l'esclavage de Satan.[...]" [3]

Comme Luz de Maria et Gisella Cardia, le P. Rodrigue a également donné des avertissements concernant l'arrivée d'épidémies de toute sorte, la mauvaise utilisation de la science et le danger potentiel de vaccins dont la composition détaillée n'est pas connue.[4] Contrairement aux deux stigmatisées en Argentine et Italie, il n'a pourtant pas donné d'indications spécifiques sur la nature de la crise sanitaire actuelle. On ne pourrait donc pas affirmer qu'il a "prédit" le coronavirus. Par contre, ses communications écrites et orales ont été d'une précision frappante quant au calendrier des événements. A partir de l'été 2019, il termine ses conférences en disant que Noël 2019 serait le dernier avant le "temps troublé" ; il annonce une "accélération" des évènements après le 25 décembre 2019 et dit (sans mentionner des mesures de confinement) qu'il ne pourra pas voyager après février 2020. Ensuite, dans une lettre du 24 mars 2020[5], il annonce qu'il y aura une sorte de trêve estivale, une "fenêtre" de quelques mois, nous permettant de nous préparer avant l'arrivée de grandes épreuves commençant au dernier trimestre de 2020. 

NOTES

[1] Le Père Rodrigue a cependant essayé d'apaiser la tension avec Mgr Lemay, disant dans une lettre ouverte envoyé à la fin de septembre 2020 : "Je réitère ma volonté de collaboration avec l’évêque, le magistère de l’Église et de maintenir un lien fraternel avec tous les gens des différents milieux d’ici, des États-Unis et des gens de par le monde qui nous supportent."