Léon XIII (+1903) : L'Eglise, le Diable et l'épreuve de Job

Présentation

Elu Pape en 1878, il est dit que Léon XIII aurait entendu un dialogue entre Dieu et Satan à la fin d'une messe (en 1880, 1884, 1888 ou 1890 selon les différentes versions de l'histoire) en présence de quelques cardinaux et prêtres. Dans cette conversation, un peu à la manière du dialogue au début du Livre de Job, le Diable aurait demandé une période de 50, 60 ou 100 ans pour mettre l'Eglise à rude épreuve, et Dieu aurait exprimé son accord. Dans la foulée, Pape Léon XIII composa la prière à Archange St Michel récitée par la suite à la conclusion de chaque messe basse dans l'Eglise Catholique jusqu'à 1964. Malgré sa suppression liturgique, en 1994 Jean-Paul II, dans le cadre d'une méditation sur le chapitre 12 de l'Apocalypse, exhorta les fidèles à ne pas oublier cette prière. En septembre 2018 le Pape François a demandé de conclure la prière du Rosaire pendant le mois suivant par l'invocation de l'Archange.

Historicité?

Il est assez difficile d'établir la solidité historique des divers récits au sujet de la supposée vision de Léon XIII et la relation avec sa composition des différentes prières à St Michel publiées entre 1886 et 1891. La première référence écrite à une telle vision semble dater de 1931 dans le Altöttinger-Liebfrauenbote en Allemagne; des articles parurent en italien en 1947 (Settimana del Clero) et 1955 (Ephemerides Liturgicae) par le P. Domenico Pechenino  (recteur de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie) qui avait travaillé au Vatican à l'époque de Léon XIII, confirmant l'essentiel de l'histoire. Le P. Pechenino s'appuie par ailleurs sur une affirmation du Cardinal Nasalli Rocca de Bologne en 1946, disant que le récit d'une vision dramatique des puissances diaboliques donnée à Léon XIII avait été transmis par le secrétaire privé du Pape, Mgr Rinaldo Angeli. L'idée que les prières du Pontife et leur imposition rapide dans l'Eglise aient été une réponse à une expérience d'ordre mystique n'a donc rien d'absurde. Par contre, nous n'avons aucune source fiable permettant de dater la vision papale: les affirmations qu'elle aurait eu lieu le 13 octobre 1884, 33 ans jour pour jour avant la dernière apparition de la Vierge à Fatima, n'ont (pour l'instant) aucun fondement historique.

La prière

  • "Saint Michel Archange, défends-nous dans le combat, et sois notre protecteur contre la méchanceté et les pièges du démon. Que Dieu exerce sur lui sa puissance, nous t’en supplions ; et toi, Prince de la Milice Céleste, par le pouvoir divin qui t’a été confié, précipite au fond des enfers Satan et les autres esprits mauvais qui parcourent le monde pour la perte des âmes. Amen."

Commentaires :

  • Le Cardinal Nasalli (Lettre Pastorale pour le Carême, 1946) "Léon XIII a lui-même rédigé cette prière. La phrase "Satan et ses légions d'esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes" trouve une explication historique que son secrétaire particulier, Mgr Rinaldo Angelo, nous a plusieurs fois racontée. Léon XIII eut vraiment la vision d'esprits infernaux qui se rassemblaient autour de la ville éternelle (Rome); et c'est de cette expérience qu'est née la prière qu'il a voulu faire réciter à toute l'Eglise. Cette prière, il la récitait d'une voix vibrante et puissante : nous l'avons si souvent entendue dans la basilique du Vatican."(1)
  •  "Qu'est-ce qui s'était passé? Ceci. Dieu avait fait voir au Vicaire de son divin Fils Satan sur la terre, comme un jour à propos de Job, en conversation avec Lui. Satan se vantait d'avoir déjà dévasté l'Eglise à grande échelle. En effet, les temps étaient désastreux à cet égard en Italie, dans beaucoup de pays de l'Europe, un peu partout dans le monde. La franc-maçonnerie dominait et les gouvernements en étaient devenus des instruments dociles. Avec l'air d'un militant, Satan lançait un défi à Dieu. - "Et si tu me donnais un peu plus de liberté, tu verrais ce que je ferais de ton église!" - "Qu'est-ce que tu en ferais?" - "Je le détruirais." - "Ah bon, on verra bien cela. Combien de temps cela te faudrait-il?" - "Cinquante, soixante ans". "Tu as la plus grande liberté et le temps que tu veux. Ensuite, nous ferons les comptes."(2)
  • Le Pape Jean-Paul II (Regina Coeli, le 24 avril 1994): « Que la prière nous donne de la force pour affronter la bataille spirituelle mentionnée dans la Lettre aux Éphésiens : “Fortifiez-vous dans le Seigneur et par sa force toute puissante”. (Ephésiens 6,10). Et cette même bataille mentionnée dans le livre de Révélation, nous rappelle l’image de saint Michel archange. » Le pape Léon XIII avait certainement cette scène en tête lorsqu’il introduisit cette prière spéciale à saint Michel au sein de l’Église : « Saint Michel archange nous défend dans la bataille contre les diables et les pièges qu’ils nous tendent ».

Références:

1. Cité dans Dom Gabriele Amorth, Un exorciste raconte (Rome: Ed. Dehoniane, 1991)

2. Texte original italien : voir https://kevinsymonds.com/2016/08/05/leo-jesus-satan/

Plus d'informations : https://fr.aleteia.org/2016/06/26/pourquoi-ne-recite-t-on-plus-la-priere-a-saint-michel-archange/