Ghiaie di Bonate (1944) : "la Vierge de la Famille"

Présentation :

Relativement peu connues aujourd'hui, les 13 apparitions de la Vierge Marie et la Sainte Famille entre le 13 et 31 mai 1944 à Adelaide Roncalli (1937-2014), âgée de 7 ans, attirèrent pourtant des foules énormes à Ghiaie di Bonate près de Bergame en Italie. On estime que 350 000 personnes (donc 5 fois plus qu'à Fatima en 1917) étaient présentes lors de la dernière apparition le 31 mai. 

En 1945, sous pression psychologique et menacée de l'enfer pour mensonge par des représentants du diocèse, Adelaide fait une rétraction écrite par rapport aux apparitions. Rétractation qu'elle dément en 1946 mais qui sera utilisée contre elle lors de l'émission un jugement négatif de la part de l'évêque de Bergame en 1948. Reçue pourtant par le Pape Pie XII le 7 avril 1949, à qui elle livre un secret qui lui avait été confié par la Vierge le 16 mai 1944, Adelaide obtient la permission d'un nouvel évêque de rejoindre les soeurs Missionaires de la Charité, mais un prélat - parlant supposément au nom du Saint-Siège - l'oblige à partir du couvent. Tourmentée par l'idée d'avoir contribué elle-même par sa rétractation de 1945 au rejet des apparitions de Ghiaie, Adelaide demande pardon au Pape Jean XXIII dans une lettre écrite le 13 mai 1960:

"Pardonnez-moi, Saint Père, ce que j'ai fait en niant la Madone. Je ne l'ai vraiment pas fait exprès, je demande votre pardon, tout comme je ne me lasse pas de le demander à Jésus et Marie." [1]

En 2002, Mgr Loris Capovilla, Secrétaire personnel de Jean XXIII, confirme le contenu de cette lettre dont on avait trouvé une copie. Il dit également que Jean XXIII ne savait pas qu'Adelaide avait été reçue par Pie XXIII. Dans une lettre écrite le 8 juillet 1960 à Mgr Battaglia, Jean XXIII avait reconnu que les premières affirmations de la voyante avaient été rétractées "suite aux menaces, aux peurs de l'enfer que quelqu'un lui avait fait." [2]  

Jusqu'à sa mort en 2014, Adelaide Roncalli continuera à affirmer l'authenticité de ses expériences en 1944. Le 20 février 1989, elle déclare comme suit :

" Je, soussignée Roncalli Adelaide, née à Ghiaie di Bonate Sopra (Bg) le 23 avril 1937, au moment de mon quarante-cinquième anniversaire redéclare, comme je l'ai déjà fait plusieurs fois à des occasions passées, que je suis absolument convaincue d'avoir vu les Apparitions de la Vierge à Ghiaie di Bonate du 13 au 31 mai 1944, quand j'avais sept ans. Les vicissitudes que j'ai douloureusement vécues depuis lors, je les offre à Dieu et à l'autorité légitime de l'Église, à laquelle il appartient seulement de reconnaître ou non ce qu'en vertu de ma conscience tranquille et en jouissance certaines de mes facultés mentales j'estime être la vérité. Fait pour valoir ce que de droit : Adelaide Roncalli 20 février 1989." [3]

Plusieurs événements récents ont donné une impulsion à la réévaluation des apparitions de Ghiaie di Bonate de la part de plusieurs chercheurs:

  • En 1995, Edson Glauber, voyant des apparitions d'Itapiranga en Amazonie, dit avoir reçu un message de la part de la Vierge confirmant la véracité des événements de 1944 à Ghiaie - lieu dont il connassait pourtant pas l'existence. Les apparitions d'Itapiranga entre 1994 et 1998 ont été approuvées par l'évêque Carillo Gritti en 2009 (même si cette décision a été inversée par les autorités diocésaines après sa mort, la légitimité de ce nouveau jugement reste contestée).
  • Lors de la 10ème apparition du 28 mai 1944 (jour de sa Première Communion) devant environ 300 000 personnes, Adelaide entend: “Prie pour les pécheurs obstinés qui font souffrir mon cœur parce qu'ils ne pensent pas à la mort. Prie aussi pour le Saint-Père qui passe des moments difficiles. Il est maltraité par tant de gens et beaucoup attentent à sa vie. Je le protégerai et il ne sortira pas du Vatican. La paix ne tardera pas, mais à mon cœur importe cette paix dans le monde par laquelle tous s'aimeront comme des frères. Seulement ainsi le Pape aura moins à souffrir”. En 1983, l'ancien général allemand Klaus Wolff dévoile à la presse italienne les ordres qu'il avait reçu d'Hitler en février 1944 de séquestrer le Pape Pie XII et de le déporter en Allemagne au château de Liechtenstein dans le Baden-Württemberg. Ne voulant pas obéir au Führer, et ayant pris contact avec les Alliés, Wolff se rend secrètement au Vatican le 10 mai 1944 pour l'avertir du danger. Le Pape demande au général de démontrer sa sincerité en libérant deux condamnés à mort, ce que fait le général le 3 juin 1944. Sa rencontre avec le Pontife restera secret jusqu'à 1972, quand Wolf relate le déroulement des événements dans une lettre écrite à Munich et inclus dans la procédure de la béatification de Pie XII. Ce ne sera pourtant qu'en 2005 que le journal Avvenire fait le lien entre les révélations et la prophétie de Ghiaie.[4]
  • L'authenticité des apparitions à Ghiaie di Bonate avait été affirmée par la Vierge (sous le titre de "Rosa Mistica", à l'infirmière Pierina Gilli lors des apparitions à Montichiari en 1947, où Bonate est mentionné à quatre reprises. [5] Le 7 décembre, la voyante entend: "Demain je montrerai mon Coeur Immaculé si peu connu des hommes." [...] : "A Fatima j'ai fait propager la dévotion de la consécration à mon Coeur. [...] A Bonate, j'ai essayé de le faire pénétrer dans les familles chrétiennes" [...] "Mais ici, à Montichiari, je souhaite que la dévotion déjà recommandée en tant que Rosa Mistica, unie à la vénération de mon Coeur Immaculé, soit approfondie dans les instituts religieux et les communautés monastiques, afin que ces âmes consacrées obtiennent des grâces accrues de mon Coeur Maternel." Les apparitions à Montichiari ont subi le même sort qu'à Ghiaie di Bonate, au moins jusqu'à 2013, quand le diocèse et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ont publié la dernière décision négative par rapport aux apparitions. Cependant, l'évêque actuel, Mgr Pierantonio Tremolada, tenant compte de l'afflux continu des pèlerins à Montichiari, le rayonnement international de la dévotion à Marie Rose Mystique et de nombreux témoignages de guérisons, élève la Basilique de Montichiari au rang de Sanctuaire Diocésain en décembre 2019. Dans ses communications, il fait référence au rôle essentiel joué par les expériences de Pierina Grilli, même si pour l'instant ces expériences sont officiellement considérées comme étant "purement privées."

Extraits :

(Adelaide Roncalli): "De nombreuses personnes m'avaient recommandé de dire à la Madone de faire guérir leurs enfants et de lui demander quand serait venue la paix. Je référais le tout à la Madone qui me répondit : “Dis-leur que s'ils veulent que leurs enfants guérissent, ils doivent faire pénitence, beaucoup prier et d'éviter certains péchés. Si les hommes font pénitence, la guerre finira dans deux mois, sinon dans un peu moins de deux ans."" (3e apparition, 15 mai 1944)

Pendant la 9e apparition (suivie comme à Fatima par des phénomènes solaires inexpliqués, observés à Ghiaie et en Lombardie), Adelaide a une vision symbolique de quatre animaux en prière qui représentent "quatre vertus indispensables pour former une Ste Famille", dont un cheval rebelle qui doit être repris par St Joseph, qui le ramène à la prière. Adelaide note: 

"Le cheval ou chef de famille [... ] ne doit pas abandonner la prière car loin de celle-ci il n'est capable que de créer désordre et ruine. Il renie la patience, la fidélité, la modération et le silence familial représentés par les bêtes symboliques." (9e apparition, 21 mai 1944) [6]

Une semaine plus tard arrivent les paroles concernant le Pape Pie XII:

“Prie pour les pécheurs obstinés qui font souffrir mon cœur parce qu'ils ne pensent pas à la mort. Prie aussi pour le Saint-Père qui passe des moments difficiles. Il est maltraité par tant de gens et beaucoup attentent à sa vie. Je le protégerai et il ne sortira pas du Vatican. La paix ne tardera pas, mais à mon cœur importe cette paix dans le monde par laquelle tous s'aimeront comme des frères. Seulement ainsi le Pape aura moins à souffrir”. (10e apparition, Pentecôte, 28 mai 1944)

Lors des deux dernières apparitions, la Vierge prophétise le martyre de la voyante elle-même:

"Ma chère enfant, tu es toute à moi, mais même si tu es chère à mon cœur, demain, je te laisserai dans cette vallée de désolation et de douleur. Tu me reverras à l'heure de ta mort et, enveloppée dans mon manteau, je t'emporterai au ciel. Avec toi, je prendrai aussi ceux qui te comprennent et qui souffrent." (12e apparition, 30 mai 1944)

"Ma chère enfant, je suis désolée de devoir te laisser, mais mon heure est passée, ne t'effraie pas si tu ne me vois pas pendant quelques temps. Pense à ce que je t'ai dit ; à l'heure de ta mort, je viendrai encore. Dans cette vallée de vraies douleurs, tu seras une petite martyre. Ne te décourage pas, je souhaite que mon triomphe advienne bientôt. Prie pour le Pape et dis-lui qu'il se dépêche car je veux être prévenante pour tous en ce lieu. Quoi que l'on me demande, j'intercèderai auprès de mon fils. Je serai ta récompense si ton martyre est joyeux. Ces paroles que je te dis te soutiendront dans l'épreuve. Supporte tout avec patience car tu viendras avec moi au Paradis. Ceux qui te font souffrir volontairement n'iront pas au Paradis s'ils n'auront pas réparé et ne se seront pas repentis profondément auparavant. Reste joyeuse, car nous nous reverrons encore petite martyre." (13e apparition, 31 mai 1944)

Position de l'Eglise :

A l'heure actuelle, le culte est autorisé dans la chapelle de "Marie, Reine de la Famille" à Ghiaie di Bonate, par un decret [7] émis par l'évêque Mgr Francesco Beschi le 1 février 2019, décret qui interdit par contre toute référence par les pèlerins aux apparitions de 1944, réaffirmant le jugement de 1948 selon lequel il n'y avait pas d'éléments permettant de constater l'origine surnaturelle des événements. [8] Mgr Beschi a néanmoins célébré la messe à la chapelle et a prié le Rosaire avec les fidèles lors de la pandémie du coronavirus en avril 2020. [9]

NOTES :

[1] http://www.madonnadelleghiaie.it/allegati/001350.PDF

[2] Ibid.

[3] http://madonnadelleghiaie.it/

[4] Voir la compilation par Alberto Lombardoni des articles confirmant les révélations de Klaus Wolff:

http://www.madonnadelleghiaie.it/allegati/001415.docx

Voir également: https://www.cstoria.it/articoli/sequestro-di-pio-xii-e-profezia-di-maggio-.ow?pageId=8503&currentPage=5&recordId=18307-14

[5] Voir "Da Bonate a Montichiari", http://www.madonnadelleghiaie.it/allegati/002157.pdf

[6] Voir aussi https://www.parvis.ch/fr/stella-maris/stella-maris-582/la-sainte-famille-et-les-quatre-animaux

[7] Texte du décret et lettre de l'évêque: https://www.parvis.ch/fr/stella-maris/stella-maris-570/le-culte-marial-est-autorise-et-garde

[8] Décision qui a provoqué notamment une vive réaction de l'archévêque émérite de Siena, Mgr Gaetano Bonicelli, citant non seulement les insuffisances de l'enquête de 1948 mais aussi les révélations faites à Edson Glauber au sujet de Ghiaie:

http://www.madonnadelleghiaie.it/allegati/002120.pdf

[9] http://www.santalessandro.org/2019/08/13/il-vescovo-alla-cappella-delle-ghiaie-la-fede-sorgente-di-vita-per-la-famiglia/

https://www.ecodibergamo.it/stories/Isola/dalla-cappella-delle-ghiaiealle-1730-il-rosario-con-il-vescovo_1350059_11/