Bienheureuse Elisabetta Canori Mora (1774-1825) : "la désolation de l'Eglise et la réconciliation de Dieu avec les hommes"

Présentation : 

Mère de famille et tertiaire trinitaire connue pour sa fidélité héroïque envers un mari adultère qui se convertit après sa mort et devient prêtre, la mystique italienne Elisabetta Canori Mora a laissé un journal volumineux intitulé Ma Vie dans le coeur de la Trinité (700 pages). Dans les dernières années de sa vie elle a des visions prophétiques détaillées de l'avenir du catholicisme qui sont comparables à celles d'Anne-Catherine Emmerich à la même époque. Ses prophéties concernant la désolation de l'Eglise et son renouveau ultérieur ressemblent à celles attribuées à Anna-Maria Taïgi (1769-1837), en particulier par rapport à un grand châtiment dans lequel Dieu laissera les démons opérer une purification du monde, le "Petit Reste" des fidèles ayant été mis en sécurité auparavant par saint Pierre sous de mystérieuses "arbres" symboliques en forme de croix. Au XIXème siècle, on trouve le nom d'Elisabetta Canori Mora cité souvent dans les premières discussions de la prophétie des "Trois Jours de Ténèbres".

Extraits :

A ce moment j'ai vu apparaître quatre arbres verts, couverts de fleurs et de fruits très précieux. Les arbres mystérieux avaient la forme d'une croix; ils étaient entourés d'une lumière très resplendissante, qui […] ouvrit toutes les portes des monastères des religieuses et religieux. Par un sentiment intérieur, j'ai compris que le saint apôtre [Pierre] avait établi ces quatre arbres mystérieux afin de donner un refuge au petit troupeau de Jésus-Christ, pour libérer les bons chrétiens du terrible châtiment qui bouleversera le monde entier.

[...]

Le saint apôtre ayant accompli l'opération susmentionnée de sécuriser le petit troupeau de Jésus-Christ sous les arbres mystérieux, le saint apôtre remonta au ciel, accompagné des saints anges qui étaient descendus avec lui. Une fois qu'ils étaient remontés au paradis, le ciel prit un bleu foncé, dont la simple vue était terrifiante; un vent trouble avec son souffle impétueux se faisait sentir partout, avec un sifflement impétueux et sombre qui hurlait dans l'air tel un lion orgueilleux avec son rugissement féroce; son horrible écho retentit sur toute la terre.

La terreur et la peur rendaient tous les animaux extrêmement effrayés: le monde entier sera en révolte et les gens se tueront les uns les autres - ils s'entre-tueront sans pitié. Au temps de la bataille sanglante, la main vengeresse de Dieu sera sur ces malheureux, et avec sa toute-puissance il punira leur orgueil, leur témérité et leur hardiesse effrontée. Dieu se servira du pouvoir des ténèbres pour exterminer ces sectaires, hommes iniques et méchants qui prétendent abattre notre sainte Mère l'Eglise, l'arracher de ses racines profondes, l'extirper de ses fondations les plus profondes.

Ces indignes ont l'intention d'expulser Dieu de son plus auguste trône, par leur méchanceté perverse. Dieu se moquera d'eux et de leur méchanceté, et d'un seul geste de sa main droite tout-puissante, il punira ces hommes d'iniquité, permettant aux pouvoirs des ténèbres d'émerger de l'enfer, et ces grandes légions de démons iront à travers le monde. Tout en provoquant grande ruine, ils exécuteront les ordres de la justice divine, à laquelle ces mauvais esprits sont soumis, de sorte que, dans la mesure où Dieu le permettra - pas plus ni moins -, ils pourront nuire aux hommes et à leurs biens, à leurs familles, à leurs fermes , les villages, les villes, les maisons et les palais, et tout ce qui existe sur terre.

Dieu ordonnera impérieusement aux pouvoirs des ténèbres de détruire brutalement tous ces rebelles qui osent imprudemment l'offenser avec tant d'audace et de bravade. Dieu permettra que ces méchants soient punis par la cruauté des mauvais esprits, parce qu'ils se sont volontairement soumis au pouvoir du diable et ont conspiré pour nuire à la sainte Église catholique. Et pour que mon pauvre esprit comprenne parfaitement ce sens de la justice divine, on m'a montré l'horrible prison infernale. J'ai vu une caverne sombre et effrayante s'ouvrir des profondeurs sombres de la terre, pleine de feu, d'où j'ai vu de nombreux démons sortir, qui, prenant une apparence et une autre - certains comme des bêtes, d'autres des humains, viendront tous infester le monde et provoqueront des massacres et des ruines partout.

Mais [tout allait] bien pour les vrais et bons chrétiens, car ils bénéficieront du digne patronage des glorieux saints apôtres Saint-Pierre et Saint-Paul. Ces derniers veilleront sur leurs soins et leur garde, afin que ces mauvais esprits ne puissent nuire ni à leurs biens ni à leur personne; mais ces bons chrétiens seront préservés et mis à l'abri des ravages impitoyables que feront ces mauvais esprits.

[...]

Dieu permettra à ces mauvais esprits de causer beaucoup de dégâts sur terre; ils démoliront tous ces endroits où Dieu a été et est insulté, profané, [où il y a] idolâtrie et traitement sacrilège: tous ces endroits seront démolis, ruinés, et toute trace d'entre eux sera perdue.

[...]

J'ai vu le ciel s'ouvrir à nouveau et descendre en grande pompe et majesté le glorieux Saint Paul, qui, avec la puissance et l'autorité de Dieu, dispersa tout le monde en un seul éclair, et enchaîna tous ces mauvais esprits infernaux, les conduisant vers le saint apôtre qui, avec son commandement impérieux, les renvoya pour les confiner dans les grottes sombres, d'où ils étaient sortis. Sous le commandement du saint apôtre Pierre, ils retournèrent tous dans l'abîme de l'enfer.

A ce moment une belle splendeur apparut sur terre, annonçant la réconciliation de Dieu avec les hommes; le petit troupeau de Jésus-Christ était conduit par les saints anges devant le trône du grand prince Saint-Pierre. Ce troupeau était ce troupeau susmentionné de bons chrétiens qui, au temps de la terrible punition, se réfugieront sous les arbres mystérieux [...] telles que de glorieuses bannières de la croix, signe mystérieux de notre sainte religion catholique. Les fruits mystérieux ces arbres sont les mérites infinis de Jésus crucifié qui, par amour de l'humanité, voulait être suspendu sur l'arbre de la croix.

[...]

Le saint [Pierre] choisit le nouveau pontife, toute l'Église fut réorganisée selon les véritables préceptes du saint Évangile, on rétablit les ordres religieux, et toutes les maisons des chrétiens étaient devenues de nombreuses maisons religieuses, tant était la ferveur, le zèle de la gloire de Dieu, le tout ordonné à l'amour de Dieu et du prochain. De cette façon, le triomphe, la gloire, l'honneur de l'Église catholique prirent forme instantanément: elle était acclamée par tous, estimée par tous, vénérée par tous, tous l'ont suivie, reconnaissant tous le vicaire du Christ, le Pontife suprême.

Position de l'Eglise :

Elisabetta Canori Mora est béatifiée le 24 avril 1994. La Libreria Editrice Vaticana publie son journal spirituel en 1996.

Texte du Conseil Pontifical pour la Famille: http://www.familiam.org/pls/pcpf/v3_s2ew_consultazione.mostra_paginawap?id_pagina=12639&attiva_menu=0&nohtml=0